• Jean-Eugène Atget (1857 –1927)

     

     

      

    atget-coin-de-la-rue-valette-et-pantheon-1925.jpg

    A l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance du photographe Eugène Atget, la Médiathèque vous propose de (re)découvrir cet artiste français dont les images nous éclairent sur ce qu’était Paris il y a un siècle.

     

      

    Né le 12 février 1857 à Libourne, Atget fut tour à tour marin, comédien et peintre. Il sera même, entre 1882 et 1886, directeur d’une revue, Le Flâneur. Devant l’insuccès de ses diverses entreprises, il se lance aux alentours de 1892 dans ce qu’il appelle lui-même des «documents pour artistes».un-coin-de-rue-seine.jpg

    Il fixe son attention sur les ruelles de Paris, vides tôt le matin qu’il photographie infatigablement. Le Paris populaire, un monde évanescent voué à une disparition imminente, un Paris en proie aux transformations de l’urbanisme.

     

    Avec application, il répertorie les ruelles, les hôtels particuliers, les boutiques anciennes, il réalise de nombreux portraits – vendeurs ambulants, cireurs, rémouleurs – comme s’il avait conscience que ces métiers allaient disparaître et qu’il fallait en garder une trace.

     

    decrotteur.jpg

    « J’ai recueilli, pendant plus de vingt ans, par mon travail et mon initiative individuelle, dans toutes les vieilles rues du vieux Paris, des clichés photographiques, format 18/24, documents artistiques sur la belle architecture civile du XVIe au XIXe siècle […] Cette énorme collection, artistique et documentaire est aujourd’hui terminée. Je puis dire que je possède tout le vieux Paris.” (Eugène Atget, Extrait de la lettre adressée à Paul Léon en 1920)

     

    Inconnu peu de temps avant sa mort, à Paris, le 4 août 1927, il le serait encore s’il n’avait pas suscité l’intérêt du peintre et photographe américain Man Ray et surtout celui de sa jeune assistante Berenice Abbott. Son destin bascule alors de façon absolument inattendue.

     

    Malgré son statut d’ancêtre et de précurseur de la modernité, sa réputation en France reste très modeste, alors qu’au Etats Unis et en Allemagne ses photographies sont considérées des chefs d’œuvres de l’art moderne. Ses images, par leur aspect neutre et dépouillé, créeront un véritable style, une véritable écriture dont s’inspirerons par la suite de nombreux photographes comme Walker Evans ou Brassaï.

     

     
    • ANCIEN HOTEL, 9 RUE SUGER, 6EME ARRONDISSEMENT, PARIS Ancien Hôtel, 9 rue Suger, Paris (VIème arr.), 1911. Photographie de Jean-Eugène-Auguste Atget (1857-1927). Paris, musée Carnavalet.

     

      

    A la médiathèque:

    Atget, Paris/présentation Laure Beaumont-Maillet . – Réimpr.. – Paris : Hazan, 1992. – 787 p. ; ill. ; 20 x 15 cm. Index.. – Texte en français et en anglais. – Cote: 770.92 ATG. Résumé: Un millier d’images qu’Eugène Atget (1857-1927) a réalisées sur Paris sont réunies dans ce livre. Il s’agit d’un choix dans les collections de la Bibliothèque nationale, du département de la photographie du musée Carnavalet et de l’Institut français d’architecture. Les vingt arrondissements sont représentés.

    Eugène Atget: 1857-1927/ Andreas Krase ; trad. de l’allemand Catherine Henry . – Berlin : Taschen, 2000. – 256 p. ; ill. ; 34 x 27 cm. Cote: 770.92 ATG.

    Résumé : L’oeuvre du photographe français Eugène Atget (1857-1927)…

      

      

      

    Voici une vidéo que j'ai trouvé sur youtube, et il montre beaucoup de photos d'Atget:

    Pour apprécier les vidéos

    cliquer sur le logo central de deezer -

    en bas dans la colonne de gauche...

    le fond musical du blog sera supprimé

    SOURCES :

    http://mediatecafranceza.wordpress.com/2007/09/10/jean-eugene-atget-1857-%E2%80%931927/

      

      

     

    « Walter Elias DisneyDANIEL RIDGWAY KNIGHT »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks