• POLAIRE

     

     

     

    Vers 1910-1915    Photographie Talbot, Paris

     

     

     

    Polaire – Photographie Eugène Pirou – Vers 1905

    Polaire est une chanteuse et actrice française,

    née Émilie Marie Bouchaud le 14 mai 1874 à Alger (Algérie)

    et morte le 11 octobre 1939 à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

     

    Polaire – Vers 1905  Cliché Eugène Pirou

    1905

      

      

    En 1891, Polaire, 17 ans, vint à Paris rejoindre son frère Edmond qui y exerçait au café-concert sous le nom de Dufleuve.

      

    Elle avait déjà chanté dans des cafés à Alger et continua sur cette voie. Elle se fit remarquer par son physique particulier tenant à une exceptionnelle taille de guêpe à une époque où les femmes portaient des corsets pour affiner leur taille.

      

    Elle obtint au théâtre le rôle de Claudine dans Claudine à Paris aux Bouffes-Parisiens en 1902 et se produisit aux États-Unis en 1910, puis à Londres.

      

    Elle a posé également pour les peintres Antonio de La Gandara, Henri de Toulouse-Lautrec, Leonetto Cappiello, Rupert Carabin et Jean Sala.

     

    File:Jean Sala 11.jpg

     

     

    À partir de 1909, elle interprète plusieurs rôles au cinéma. Après la grande guerre, elle se consacre surtout au théâtre.

    Elle a interprété Tha ma ra boum di hé (son plus grand succès, à ses tout débuts),

    La Glu (sur un poème de Jean Richepin),

    Tchique tchique de Vincent Scotto, et a récité

    La Charlotte prie Notre-Dame de Jehan Rictus.

    Elle est décédée le 11 octobre 1939.

     

    Polaire – Vers 1905-1910  Photographie A. Bert

     

    Sous le nom de « Mlle Polaire » elle est citée par

    le Livre Guinness des records

    comme la personne à la taille la plus fine.

    Son tour de taille aurait en effet été de 33 cm.

     

    Carte publicitaire annonçant le début de la publication de La Maîtresse du Prince Jean, de Willy, dans La Vie en Rose [N° 57 du 16 novembre 1902]

     

    Carte publicitaire annonçant le début de la

    publication de La Maîtresse du Prince Jean, de Willy,

    dans La Vie en Rose [N° 57 du 16 novembre 1902]

     

     

     

     

    Polaire with the young man she provocatively called her "slave"

    at the end of her 1910 tour of the United States

    Polaire   http://deesk.pagesperso-orange.fr/polaire-1900/index.htm

     

    Qui est la plus belle Pauline?

     

     

     

     

     

    Polaire – Vers 1900 note the poorly retouched photographer's stand which were used to help the subject keep still for the exposure.

     

     

     

    Polaire – Vers 1900 note the poorly retouched photographer's s

    tand which were used

    to help the subject keep still for the exposure.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « La Butte de Montmartre à Paris en 1848-1850VENISE »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks