•  

     

     

     

     

     

     

     

     Mistinguett (1875-1956), actrice et chanteuse française de
    music-hall, et ses chaussures. France, vers 1934 © Roger-Viollet
    Exposition à la Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris,

    22, rue Malher Paris 4e, du 8 mars au 29 juillet 2012

      

     

     Maurice Chevalier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     

     

     

    Musiciens des rues, marchands de chansons.
    Place Denfert-Rochereau, 1938. © Roger-Viollet
    Exposition à la Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris, 22, rue Malher Paris 4e, du 8 mars au 29 juillet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Claude Luter - 1949

    Club Saint Germain 1949 (photo Willy Ronis © Médiathèque de l'architecture et du patrimoine)

    Le Club Saint-Germain voit défiler les plus grands musiciens de l'époque : Charlie Parker, Kenny Clarke, Count Basie,

    Erroll Garner, Duke Ellington.Boris Vian y lance le bebop, révélé à Paris en février 1948, lors du fameux

    concert donné salle Pleyel par Dizzy Gillespie.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     Montmartre 1960

     

     

     

     

     

     

     

     

    Rue Descartes 1960 

     

     

     

    Saint Michel. Serge Gainsbourg et Jean-Claude Brialy en 1967, sur le tournage d'un téléfilm "Anna"
    (photo Le Parisien)

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

    Les Halles Baltard - Paris 1e

     

    Le Quartier Châtelet - Les Halles

     

     

     

      

    30 juin 1913 Le carreau des Halles, 1er arrondissement, autochrome de Léon Gimpel 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Constructions détruites  

     

     

     

    Les Halles furent construites sur la maison des Frères Pithou par Bataille, Périsse et Moisant, dans le pur style Baltard qui conjugue le fer, la fonte et le verre.

     

    Dix pavillons furent construits entre 1852 et 1870, la construction des deux derniers s'acheva en 1936.

     

    Il furent démolis en 1971 et 1973 pour permettre la construction de la gare RER et du Forum des Halles

     

     

     

     

     

     

     Des charrettes et des hommes

     

       
    voir en grand format  Intérieur en 1853 voir en grand format 

     

     

     

     

     

     

       
      Tableau  

     

     

     

    Dans le Paris tentaculaire des années 1960, l'asphyxie devint si gênante pour la ville qu'il fallut créer un marché moderne, géant, adapté aux contraintes d'une ville qui avait doublé de volume en quelques décennies.

     

     

     

      

    En 1969, on créa donc l'immense marché de Rungis et on entreprit la démolition du quartier historique des Halles, si typique de l'architecture métallique du XIXème siècle avec ses pavillons de fer signés par l'architecte Victor Baltard

     

     

     

      

      

    Deux pavillons furent sauvés et réinstallés l'un à Nogent-sur-Marne (France) et un autre transporté à Yokohama au Japon.

       

     

      

      

      

      

      

      

      


     

    A la place fut construit en souterrain sur 7 hectares: une grande gare du métro et du RER, des voies routières, des parkings, un centre commercial le Forum des Halles et divers autres équipements.

      

      

    Baltard, les Halles de Paris 1853-1973

     

     

    En 1853, les Halles de Baltard sortaient de terre sous l’impulsion de Napoléon III. Aujourd’hui, plus rien ne reste, à l’exception du dernier pavillon transféré à Nogent-sur-Marne.

      

    CPA PARIS FLEURS

      

      

    Alors même qu’un nouveau projet de rénovation du quartier des Halles mûrit, Le Louvre des Antiquaires revient sur plus d’un siècle d’histoire. Sous nos yeux et à travers de nombreux documents, ce sont des Halles de fer et de verre qui se déploient sur 10 pavillons.

     

     

     

     

    En leur temps, les Halles de Baltard sont le centre névralgique de la capitale, où des odeurs puissantes de fermes, de jardins et de marées émanent. Jusqu’au 31 juillet, vous pourrez découvrir les anciennes Halles de Paris, mises en perspective par le nouveau projet de rénovation du quartier des Halles. La canopée pensée par les architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti doit voir le jour en 2013.

      

    « Baltard, les Halles de Paris 1853-1973 »
    Possibilité d’acheter les reproductions de photographies exposées.
    Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h. Fermé le dimanche en juillet.

     

     

    1943

     

    Les Halles, de Baltard à Rungis

    « Le « ventre de Paris», d’abord installé place de Grève (l’actuelle place de l’Hôtel de Ville), au XIIe siècle, s’est fixé sous les Halles Baltard, à l’ombre de l’Eglise Saint-Eustache, en 1871. Dès le début du XXe les Halles s’avèrent trop exiguës pour les dizaines de milliers de personnes qui s’y pressent quotidiennement, dans un centre ville qui s’engorge de plus en plus. Sans compter un mode de fonctionnement archaïque sur le plan technique et commercial. Leur transfert à la périphérie de la capitale, évoqué dès 1943 par le Conseil de la Résistance, s’impose comme une nécessité dans les années 1960. D’autant plus que les Halles au cœur de Paris occupent un espace foncier considérable vers lequel lorgnent les promoteurs…
     

    Finalement le choix se portera sur Rungis pour regrouper les halles et les abattoirs de la Villette. Un lieu stratégique, à proximité de la nationale 7, de l’autoroute A6 (alors en construction), de la future A86 (autour de l’agglomération parisienne) et bien sûr de l’aéroport d’Orly. Sans oublier le raccordement au réseau ferroviaire.

     

    Vue des Halles, Ch. Marville, Coll. Part.

     

    Le Louvre des Antiquaires
    2, place du Palais Royal
    75001 Paris
    France 

     

     Liens internet.

     

     

     

    Aménagement du quartier des Halles site de la Ville de Paris.

     

    CPA PARIS HALLES CARREAU DES FLEURS 

     

     

     

    accueil Paris  - constructions détruites - plan du site 

      

      

      

      

     

    Victor-Louis Baltard

     

    Architecte français

     

    1805-1874

     

     

     

     

     

     

    Grand prix d'architecture en 1833, fut directeur des travaux de Paris et du département de la Seine, ses constructions sont caractérisées par les ossatures métalliques.

     

     

     

    Principales réalisations:

     

     

     

    Les pavillons des Halles détruits en 1969 (Paris 1er)

     

    L'église Saint-Augustin (Paris 8è)

     

    Le Marché aux bœufs des Halles de la Villette (19è).

     

    Il a restauré:

     

    Les églises Saint-Germain des Prés, Saint-Séverin, Saint-Eustache et Saint-Etienne du Mont à Paris

     

     

     

     

     

    accueil Paris - plan du site

     

      

      

      

      

    Les halles de Paris c'est comme le poumon de la ville

    un quartier, qui vit, qui vibre

    Emile Zola disait des Halles, qu'elles étaient le ventre de Paris

    Les Halles de Paris comptait 10 pavillons métalliques édifiés par l'architecte Victor Baltard en 1851
      
     
     

     http://www.parisenimages.fr/Export450/2000/1435-6.jpg

      

      

      

      

      

     

     

      

      

      

      

      

     

     http://www.parisenimages.fr/Export450/3000/2004-5.jpg

      

      

      

      

      

      

    Les Halles de Paris - Paris 1er
    Les Halles, le Ventre de Paris, et sa foule indescriptible... (ancienne carte postale, vers 1900).

     

     

     

    Les Halles de Paris - Paris 1er
    Le Carreau des Halles, Légumes et Salades... (ancienne carte postale, vers 1900).

     

     

     

    Les Halles de Paris - Paris 1er
    Un matin aux Halles... (ancienne carte postale, vers 1900).

     

     

     

    Les Halles de Paris - Paris 1er
    Les Halles Centrales le matin... (ancienne carte postale, vers 1900).

     

     

     

    Les Halles de Paris - Paris 1er
    Les Halles le matin, les caisses sont vides... (ancienne carte postale, vers 1900).

     

     

     

    Les Halles de Paris - Paris 1er
    Les Halles le matin, l'enlèvement des détritus... (ancienne carte postale, vers 1900).

     

     

     

    Les Halles de Paris - Paris 1er
    Les Halles, à côté de Saint-Eustache... (ancienne carte postale, vers 1900). 

     

     

     

    Les Halles de Paris - Paris 1er
    Les Halles le matin, rues Etienne-Marcel et Turbigo... (ancienne carte postale, vers 1900).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

      

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  •  

     

     

     

      

      

      

    Le marché et la Fontaine des Innocents en 1850.
    En 1856, suite au projet de construction des Halles par Baltard, un square est décidé pour remplacer le marché devenu inutile. La Fontaine sera déplacée de quelques mètres.... 

      

      

      

      

      

      

      

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     

     

     

    L’Exposition Universelle de 1900. A droite le "Vieux Paris" d'Albert Robida, recréé pour l'évènement

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     

     

     

     

      

    Le Pont Neuf 1839 - Daguerre. Encore un record d'ancienneté

    pour cette image. Une des toutes première de Paris.

      

     

     

    Une des toutes 1ères photos de Paris:

    Le Louvre vu de la rive gauche de la Seine, Paris 1839 par Daguerre 

      

      

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

    Photo de couverture

     

    PARIS 1842 - photo PANORAMIQUE....

    Panoramique Paris 1842 en HD !!

    - Une des plus ancienne vue large de la Capitale. Daguerréotype panoramique de Frederich Von Martens. L'image originale était inversée gauche droite. Cette version est dans le bon sens. Un grand merci à Jean Philippe Martin pour cette jolie contribution.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     

     

    Paris XI - Commune de Paris. Barricade et communards rue Sedaine au carrefour de la rue Saint-Sabin. Vue prise dans l'axe de la rue Sedaine vers l'est.

      

    A droite le n°18 et à gauche : le n°16 de la rue Saint-Sabin.

    18 mars 1871. ROGER_VIOLLET

      

     

     

     

     

    Paris XI - Barricade Rue de la Roquette 1871 

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

    PARIS  1848 

      

      

      1848 - Barricades Rue Saint Maur pendant la Révolution qui chassa Louis Philippe du pouvoir... Une des plus anciennes photos de la ville en HD ! Grand Merci a Cauim Ferreira

     

     

     

    1850 - Voici la photo de Louis Philippe 1er, dernier roi des Français,

     né en 1773.
    Nous avons donc sous les yeux la photographie d'un homme,

     né sous Louis XV et adolescent durant la Révolution Française de 1789.

    Ca rapproche d'un coup ;)

     

     

     

     

     

     

      

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     

    Les halles de Paris 1913

     

     

    Vendeuses de moules aux Halles  -  1914

     

     

    I° Arr. - Marchè aux fleurs aux Halles,86 Rue Rambuteaus prise depuis le premier etage du restaurant "Au Père Tranquille" - 21 Juin 1914

     

     

     

    1910

     

     

    II° Arr. - Place du Caire - 1914 - Stéphane Passet

     

    1914   VI° Arr. - 8 et 10, Rue du Montparnasse - 22 Juillet 1914 - Stéphane Passet

     

     

     

    PARIS IV° Arr.- Rue de Venise - 1914

     

     

     

     - Maison Le Foll, crémerie - Autochrome de Fernand Cuville - 1917

      

     

     

     X° Arr. - Place de la République - 10 mai 1918 - Auguste Léon .

     

    X° Arr. - Marchandes de fleurs ambulantes Place de la République devant la caserne Verines - 10 Mai 1918 - Auguste Léon

     

     

     

    XIII° Arr.- 66 bis, Avenue des Gobelins, le Cinéma Pathé-Gobelins - 15 Mai 1918

     

    XI° Arr. - Grand Cinéma Plaisir, 95, rue de la Roquette - 14 Mai 1918 - Auguste Léon

     

     

     

    XVI° Arr. - Jardins potagers, quai d’Auteuil (actuel quai Louis Blériot), avec en face le pont de Grenelle et la statue de la Liberté

     - 28 Juin 1918 - Auguste Léon

     

     

     

     

     

    1910

     

    IV° Arr. - Le Quai de Béthune - fin années '10

     

     

    IV° Arr. - Ile Saint- Louis - 19,Quai de Bourbon - années '10

     

     

     IV° Arr - Rue de l'Hôtel de ville/ Rue des Nonnains d'Hyères - années '10

     

     

    Le quai d'Orsay - 13 Juillet 1923 - Autochrome d'Auguste Léon

     

     

    Paris - Chambre d'enfant - Années '10

     

    Marchande de fleurs - 1919

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

    Le déplacement de la colonne du Châtelet
     

    Dans le cadre des aménagements du centre de Paris, la place du Châtelet est agrandie, sous la direction de l'architecte Gabriel Davioud (1824-1881). Le 21 avril 1858 à 14h30, la colonne est déplacée vers le sud-ouest de 12 mètres en 21 minutes. Le 19 mai 1858, en 4h37 avec une équipe de 136 ou...

    vriers, la colonne est surélevée pour lui adjoindre un nouveau socle. La hauteur du monument passe de 18 à 22 mètres. On voit ici l'emplacement du futur théâtre de la Ville.
    Ci-dessous: Charles Marville, Déplacement de la colonne de la Victoire, dite fontaine du Palmier, place du Châtelet, le 21 avril 1858 (1er arrondissement, Paris). Tirage sur papier albuminé.
      
      

     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     

    Marchande de fleurs en face du 53 rue Cambon 25 juin 1918 Auguste Léon 

     

    Place de la Madeleine un dimanche matin 29 mars 1914 

     
     
     
     
     
     Quai des Grands Augustins - 1912
     
     
     
     
     
     
    Réception des maréchaux de France à l'Hôtel de Ville - 13 Juillet 1919
     
     
     
     
     
     
     
     
    Rue de la Paix pavoisée pour les Fêtes de la Victoire, avec au loin la colonne Vendôme - 13 Juillet 1919 - Auguste Léon
     
     
     
     
     
     
     
    Rue de Birague et Pavillon du Roi Place des Vosges
     
     
     
     
     
     
     
     
    Station de métro Auteuil, Boulevard Exelmans - 1er Mai 1920 - Frédéric Gadmer
     
     
     
     
     

     quelques légumes sur un marché de Paris vers 1914 (garantis sans OGM)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  •  

     

     

     Sans titre (une petite fille dans une cour d'école qui ressemble à celle du film le "ballon rouge")
    © Henri Guérard

    sa petite robe du dimanche, ses petites chaussettes blanches, ses petites sandalettes neuves...

    bien coiffée avec de passer à table, en Famille...

     

     

     

    Montmartre 1959

     

     

     

     

     

     

    Menilmontant 1966

     

     

     

     

    Henri GUERARD

     

     

     

     

    Sortie d’école, Rue Julien Lacroix 1954
    © Henri Guérard

    « Ignorer Henri Guérard, c'est entraver la marche à rebours, nostalgique et parfois douloureuse, qui nous mène dans les rues et passages d'autrefois, parmi les terrains vagues et les cours, sur les traces d'une enfance qui connut la rue Vilin et le Passage Deschamps. Le photographe Henri Guérard fut le témoin de la rue du Pressoir avant sa d...
    estruction. Il réalisa, en 1960, quelques clichés où l'on voit la poussière de nos immeubles transformés en décombres. »
    Enfant de Ménilmontant, Henri Guérard n’a jamais rompu les liens avec « son village ». A 91 ans, il y est toujours solidement implanté, et, comme un villageois, connait le plus petit sentier, la couleur et le langage des murs, la moindre pierre. Il se souvient avec une étonnante fidélité des maisons, des gens, des rues, et même des arbres dont la réalité n’est plus qu’un vague souvenir.
     
    Pendant 55 ans, Henri Guérard ne s’est jamais séparé de son appareil photo, guettant le reflet d’un coucher de soleil, le cheminement d’un nuage afin de capter cette lumière si particulière du ciel parisien.
    Attentif à la vie, aux petits gestes quotidiens, aux fastes et aux joies comme à la misère et à la détresse ; familier des personnalités emblématiques, il n’a eu de cesse de tout fixer sur la pellicule.
    Des milliers de photographies de Belleville, Ménilmontant et Charonne plus tard, il s’en dégage une atmosphère de poésie, de tendresse et de nostalgie.

    Sources : http:// ruedupressoir.hautetfort.co m/ et http:// saintsulpice.unblog.fr/ pour le texte.
     
     
     

     

     

     

     

    1960 - rue du Pressoir
    © Henri Guérard 

     

     

     

    Défilé d’anciens combattants, Rue Julien Lacroix 1953
    © Henri Guérard

     

     

    1966 - passage Deschamps
    © Henri Guérard

     

     

     

    Brume, Rue Pelleport 1948
    © Henri Guérard

     

     

    Destruction du quartier “amandier” par le feu 1958
    © Henri Guérard 

     

     

    Enfants sur les hauteurs de Belleville 1966
    © Henri Guérard

     

     

    Les enfants de la rue Ramponneau 1957
    © Henri Guérard

     

     

    Gosses de Ménilmontant 1955
    © Henri Guérard

     

     

    1963 - rue du Pressoir les démolitions et la poussière
    © Henri Guérard

     

    1963 - rue du Pressoir les démolitions et la poussière
    © Henri Guérard

     

     

     

     

    Les Buttes Chaumont 1950
    © Henri Guérard

     

     

     

    Les midinetttes de la rue Vilin 1971
    © Henri Guérard

     

     

     

     

    La blanchisseuse de la rue du Pressoir 1954
    © Henri Guérard

     

     

    Ménilmontant 1950
    © Henri Guérard

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Passage de la Duée 1950
    © Henri Guérard

     

     

     

     

    Passage des Gres 1954
    © Henri Guérard 

     

    Passage des Mûriers
    © Henri Guérard

     

     

     

    Passage Ronce 1966
    © Henri Guérard

     

     

    Rue de la Mare 1954
    © Henri Guérard 

     

     

     

    Rue des Couronnes 1959
    © Henri Guérard

     

     

     

    Rue des Couronnes et Passage Notre-Dame de la Croix XXème siècle
    © Henri Guérard

     

     

    Rue des Couronnes, sur le pont SNCF de la petite Ceinture 1945
    © Henri Guérard

     

     

    Rue des Maronites, à l'angle de la rue du Liban. Vers 1957
    © Henri Guérard

     

     

     

     

     Henri Guérard - Ménilmontant, 1950

     Ménilmontant 1950

     

     

     

     

     

     

     

    Henri Guérard.

    Ou comment se faire donner une bonne leçon par un couple fou d'amour à 80 ans.

     

    Moment de grâce.

    Face au bonheur, solide, fondé, présent; On se sent tout petit.

    La fragilité de la vieillesse et toute la force d'une vie à deux.

     

    Henri Guérard, photographe pendant 40 ans et sa femme Simone ( dite Mounette ) sont là présents, devant moi, et je les trouvent tellement plus beaux que n'importe quel couple dans un magazine.

    Henri est devenu aveugle, sa femme c'est ses yeux.

    Tout les soirs elle lui prépare une soupe, et ce geste prend tout son sens quand on voit combien ce rituel les lient.

     

    En hommage à un couple impressionnant, à un photographe de talent, et à une femme qui conserve la beauté du temps qui passe.

     

    IMG_9488.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  •  

     

     C'est un endroit typique de Paris, rendu célèbre par une célèbre scène d'un film dans lequel Arletty montrait toute sa gouaille de Titi Parisienne. Je veux parlez du...

     Canal Saint-Martin (cliquez)

    une de ses écluses

     

     

    ses passerelles.

    De l'autre côté du canal, sur une espèce de ponton
    se trouvaient d'adorables canetons.
    Tout d'un coup ,
    ils se mettent tous à l'eau et nagent à vive allure vers nous.
    .

    Je ne sais plus laquelle des trois Filles a dit " on un notre fan club"


    Maman Cane leur avait emboîté le pas palmé
    afin de surveiller sa progéniture.
    -


    l'écluse des Récollets et la passerelle de la Grange aux Belles.
    C'est sur cette écluse que se situe la célèbre scène du film de Marcel Carné.

    Nous ne sommes pas loin de...


    une autre écluse.

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  •  

     

     

     

    La Chapelle Notre Dame des Auzils à Gruissan dans l'Aude

      

      

     Protégeant le village de Gruissan depuis des siècles, Notre Dame des Auzils est le trésor du massif de la Clape. A l'abri des pins, bercée par le chant des cigales, la chapelle nous ouvre ses portes et nous fait pénétrer dans un monde peuplé de souvenirs et de mystères.

     

    L’histoire de la chapelle

     

    En 1080, les moines de l’abbaye de Cassan, dans l’Hérault, installent un prieuré dans la Clape. Il accueille les voyageurs qui parcourent à pied l’inhospitalier massif.
    Le nom « Dame dals Auzils » est donné en 1223, lorsque les religieux de Boulboune, dans l’Ariège, achètent le prieuré.
    L’actuelle chapelle semble avoir été construite en 1635. Depuis, elle a été maintes fois rénovée et consolidée.

    L’édifice n’étant pas à l’abri de l’humidité, un bon nombre de ses décorations dont certains ex-voto d’une très grande valeur sont peu à peu envahis par la moisissure.
    Souhaitant être aidés pour la rénovation de ces peintures, les habitants du village réussissent à faire classer la Chapelle Monument Historique en 1964. En 1973 le site desAuzils est classé au titre des sites historiques. 

     

    Les ennuis de la chapelle

      En 1967 la porte de la chapelle est fracturée et une cinquantaine d’ex-voto est volée. Ce drame bouleverse les Gruissanais qui cherchent à retrouver dans leurs greniers de vieilles photographies des ex-voto dérobés afin de les remplacer ou tout au moins de les reproduire.

    C’est grâce à l’intuition de l’abbé Pauc, Conservateur des Antiquités du Département, qui avait pris le soin de photographier les ex-voto avant le vol, que les reproductions vont pouvoir être faites.

    La rénovation commencera un an plus tard sous la responsabilité de Robert Cassin, Restaurateur aux Monuments Historiques.
    Robert Cassin à l’aide des photographies, reproduit les ex-voto directement sur les murs de la chapelle en utilisant la technique du « trompe-l’œil ». L’illusion est parfaite et les ex-voto inviolables. En 1981, tous les Gruissanais sont au rendez-vous pour inaugurer la chapelle rénovée. Notre Dame des Auzils a retrouvé sa beauté d’antan, avec 73 ex-voto et 27 maquettes à nouveau en place.

    En 1978, un autre problème survient. La chapelle est envahie par les termites. Ces derniers s’attaquent au bois de la chapelle, détruisant toute la tribune qui entoure les bancs des fidèles ainsi que les sièges réservés aux autorités et aux familles. Cette fois encore, des volontaires gruissanais se mettent au travail pour éviter une entière destruction de Notre Dame.

     

    Notre-Dame des Auzils vue depuis la mer (photo zoomée)

      

      

    L'origine des ex-voto de la chapelle:

      Un ex-voto est un tableau, plaque ou objet déposé dans un sanctuaire à la mémoire d’un vœu. Le terme latin « ex-voto suscepto » signifie « suivant le vœu fait ».

    Les activités liées à la mer, lieu de tous les périls, ont souvent suscité ce genre de réalisations. Les marins en perdition implorent l’aide du ciel.

    Avant d'appareiller pour un voyage lointain, les marins et leur famille venaient se confier à la Vierge, à qui ils offraient au retour de leurs périples des ex-voto sous forme de tableaux et maquettes, bannières, statuettes de la Vierge et modèles de proues de navires, la remerciant ainsi pour les avoir épargnés lors de "fortunes de mers". Le plus ancien date de 1816.

     

      

    L'ex-voto répond à des normes précises : Le centre du tableau décrit l'événement motivant (naufrage). C'est la partie concernant la terre et les mortels. Dans la partie supérieure s'ouvre une "fenêtre" donnant accès au monde divin avec apparition de la divinité implorée. Il s'agit d'une trouée dans les nuages, d'une brume lumineuse d'où sortent des rayons. Dans le bas du tableau sur une cartouche à fond noir est relaté en blanc, l'histoire du tableau. Lors de la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1906, l'inventaire des biens de l'église précisait que la chapelle des Auzils possédait 73 tableaux et 23 maquettes de navires faisant office d'ex-voto. En 1964, il ne restait plus que 68 ex-voto dans la chapelle. Trois ans plus tard, dans la nuit du 21 au 22 juillet 1967, une cinquantaine fut volée.

     

    Au fil des siècles, la population des pêcheurs gruissanais à la foi bien ancrée vouera à ce lieu un véritable culte. Visible de loin en mer, c’est vers lui qu’ils tourneront leur regard quand ils devront affronter les périls et le redoutable appétit du Golfe du Lion.

     

    Trois pèlerinages par an ont lieu à la chapelle

    Le lundi de Pâques, les pèlerins vont rendre hommage aux marins disparus en mer. Cette tradition a commencé en 1797 après la disparition de 32 marins, le 28 février de cette même année, à cause d’une tempête.

    Le lundi de Pentecôte, le pèlerinage se fait pour remercier Notre Dame d’avoir mis fin à l’épidémie de choléra qui fit 94 victimes en 1835.
    Enfin, le troisième pèlerinage a lieu le dernier dimanche d’août en prévision des vendanges.

     

    Autrefois, les pèlerins venaient de Gruissan et des alentours et montaient à pied jusqu’à la chapelle, rendant hommage sur le chemin à chaque cénotaphe.
    Les « vrais » pèlerins montaient pieds nus, en égrenant un chapelet afin de parfaire leurs prières.
    Les pêcheurs respectés avaient l’honneur de porter la croix du Christ en bois, remplie de sable et de pierres. Les pèlerinages étaient toujours très gais.

    Aujourd’hui, seuls les pèlerinages de Pâques et de Pentecôte sont encore suivis par les fidèles. Des messes y sont célébrées occasionnellement, notamment le 15 août.

     

    Les siècles ont passé et grâce aux Gruissanais, la Chapelle et le Cimetière Marin ont gardé leur charme d’antan. Les visiteurs sont toujours éblouis par l’ambiance chaleureuse et agréable qui se dégage de ce lieu. Notre Dame des Auzils continuera longtemps à veiller sur le village et les pêcheurs, parole de Gruissanais !

    En été, la chapelle reste ouverte aux visiteurs.

      

     


    Après ces quelques explications, entrons... (les explications qui suivent viennent du livre "Notre dame des Auzils" de Jean-Pauc

    Cliquer sur les photos pour les agrandir

     

    A l'avant du choeur on voit un autel en bois peint par une artiste toulousaine, Geneviève Duboul en 1971. Sur l'avant on voit des bateaux, oiseaux, marins, venir se mettre sous la protection de la Bonne Mère qui veille sur Gruissan.. Elle est assise sur un rocher de la Clape et tient dans ses bras l'Enfant Jésus. Sur un côté on trouve une peinture représentant saint Pierre, patron des pêcheurs et sur l'autre Saint Joseph, patron des charpentiers de la marine. Je ne les ai pas en photo.

    La statue de Notre-Dame des Auzils est installée dans une niche qui fait partie du rétable de l'autel. Classée monument historique, elle date vraisemblablement du XVe siècle. Elle a subi des dégradations particulièrement à l'époque de la Révolution.

     

    Elle a été restaurée non pas avec de la pierre, mais avec du bois, ainsi la main droite qui tient une ancre de marine et le bras gauche portant l'Enfant Jésus sont en bois.

     

    Maquette de 85 cm de la SNS 119, (Société nationale de sauveteurs en mer) Notre Dame des Auzils II, don de l'équipage du sauvetage en mer de Gruissan, le 11 juillet 1984, vous pouvez le voir accosté au port ici

     

    Les tableaux volés ont été repeints en trompe-l'oeil, directement sur les murs

     

    Cette figure de proue représente le Messie commandant au vent et à la tempête

     

    Les deux images qui suivent sont des trompe-l'oeil relatant l'histoire de la restauration de la chapelle et de la confection des nouveaux es-voto

     On s'y tromperait, mais c'est bien un tableau peint sur le mur et non pas un cadre 

    Bateau en perles de verre, en partie peintes en vert et en rouge

     

     

     

    Dans le fond de la chapelle les réductions de bateaux votifs sont présentés dans des vitrines sur l'estrade constuite pour masquer divers accidents naturels du sol primitif.

     

      

     

     

    Et pour finir, ce splendide goéland, pris depuis le bateau lors d'une balade en mer

    Oiseau de paix,

    oiseau de soutien aux marins

    oiseau du souvenir

    Continue de voler...

     
     

      

    Sources

    http://champ-de-fleurs-chant-d-espoir.over-blog.com/categorie-10788096.html 

      

      

      

      

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  •  

     

     

    Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 01 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

     

    Du XVIIIème siècle au début du XIXème il était courant de voir ces cabines de bain mobiles sur les plages.
    A l’époque il était mal vu, surtout pour les femmes, d’êtres vues en tenues de bain.
    Il fallait donc trouver un moyen pour permettre aux gens de se changer et de se rendre au bord de l’eau à l’abri des regards.
    Elles auraient été inventées en 1750 par Benjamin Beale, bien qu’on ai des témoignages de leur existence plus tôt.
    On rentrait dans la cabine en tenue de ville et on se changeait pendant que la cabine était tirée vers l’eau par des boeufs ou des chevaux.
    Il était essentiel que la cabine empêche de voir les baigneurs depuis la plage.
    Une fois qu’on avait fini de s’amuser dans l’eau il suffisait d’hisser un drapeau pour signaler qu’il fallait ramener la cabine au sec.
    Dès qu’il fut plus acceptable pour les hommes et les femmes de se baigner ensemble et d’être vu en « maillot » leur usage fut complètement abandonné dans les années 1910-1920.

    machine bain cabine plage mer 02 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 03 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 04 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 05 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 06 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 07 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 08 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 09 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 10 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 11 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 12 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 13 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 14 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 15 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 16 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 17 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 18 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 19 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 20 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 21 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 22 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 23 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 24 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 25 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 26 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

     

    Evidemment quand on était un roi, comme Alfonso XIII , on avait droit à un modèle un peut plus sophistiqué :

     

    machine bain cabine plage mer 27 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 28 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 29 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 30 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 31 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 32 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

    machine bain cabine plage mer 33 Des cabines de bain mobiles pour se baigner en toute dignité

     

     

    SOURCES LA BOITE VERTE -

    http://www.laboiteverte.fr/des-cabines-de-bain-mobiles-pour-se-baigner-en-toute-dignite/

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  •  

     

     

    Les Femmes de l’Avenir – 1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 01 Les Femmes de lAvenir   1902

     

    Cette série de cartes imaginant l’avenir des femmes dans différentes professions a été éditée par l’imprimerie A. Bergeret de Nancy en 1902.

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 02 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 03 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 04 Les Femmes de lAvenir   1902 les femmes de lavenir phototypie bergeret 05 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 06 Les Femmes de lAvenir   1902 les femmes de lavenir phototypie bergeret 07 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 08 Les Femmes de lAvenir   1902 les femmes de lavenir phototypie bergeret 09 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 10 Les Femmes de lAvenir   1902 les femmes de lavenir phototypie bergeret 11 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 12 Les Femmes de lAvenir   1902 les femmes de lavenir phototypie bergeret 13 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 14 Les Femmes de lAvenir   1902 les femmes de lavenir phototypie bergeret 15 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 16 Les Femmes de lAvenir   1902 les femmes de lavenir phototypie bergeret 17 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 18 Les Femmes de lAvenir   1902 les femmes de lavenir phototypie bergeret 19 Les Femmes de lAvenir   1902

    les femmes de lavenir phototypie bergeret 20 Les Femmes de lAvenir   1902

     

     

     

    SOURCES

    LA BOITE VERTE

    http://www.laboiteverte.fr/les-femmes-de-lavenir-1902/

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It