•  mitchum-robert_01.jpg

     

     

     

    Robert Charles Durman Mitchum est un acteur et chanteur américain né le 6 août 1917 à Bridgeport (Connecticut) et mort le 1er juillet 1997 à Santa Barbara (Californie) des suites d'un cancer du poumon.

    Il a commencé en étant sous contrat avec la RKO.

     

     

     LE JOUR LE PLUS LONG

     

    Premiers pas :

    Robert Mitchum est né à Bridgeport, Connecticut, de l'ouvrier de chantiers navals et de chemin de fer James Thomas Mitchum et d'Ann Harriet Gunderson, immigrante norvégienne et fille d'un capitaine de marine[1]. Sa sœur, Annette, (actrice sous le pseudonyme de Julie Mitchum) était née en 1913. James Mitchum mourut sur un chantier de chemin de fer à Charleston (Caroline du Sud) en février 1919, alors que Robert n'avait pas encore deux ans. Après la mort de son mari, Ann Mitchum reçut une pension du gouvernement, et se rendit compte bientôt qu'elle était enceinte. Elle rentra auprès de sa famille dans le Connecticut, et épousa un ancien officier de l'Armée britannique qui l'aida à élever les trois enfants puisqu'en septembre 1919 naquît John. Lorsque ses enfants furent en âge d'aller à l'école, Ann trouva un travail comme opératrice de linotype pour le Bridgeport Post.

     

    Son apport au film noir :

    Il est l'un des acteurs emblématiques du film noir depuis sa première apparition dans la série B L'Étrange mariage, mettant en scène un serial killer psychotique. Pour Lame de fond , il incarne le frère de Robert Taylor aux côtés de Katharine Hepburn dans ce qui sera la seule incursion dans le genre de Vincente Minnelli.

      

      

      

    En 1946, dans Le Médaillon il est l'ex-mari de la femme fatale Laraine Day, alors que l'année suivante dans La Vallée de la peur (entre western et film noir), son personnage se remémore son passé tout en pourchassant ceux qui ont tué sa famille. Pour Feux croisés également sorti en 1947, Mitchum appartient à un groupe de soldats, dont l'un a tué un juif. Cette critique de l'antisémitisme et des méthodes d'entraînement militaire, réalisée par Edward Dmytryk, fut un film marquant de cette année-là et sera sélectionné pour cinq Oscars.

      

    Fichier:Robert Mitchum Cannes.jpg

    Après Feux croisés Mitchum joue le premier rôle d'un des meilleurs films de sa carrière, Pendez-moi haut et court/La Griffe du passé réalisé par Jacques Tourneur et photographié par Nicolas Musuraca. Il est Jeff Markham, un propriétaire d'une station-service isolée qui se retrouve rattrapé par son passé trouble avec le joueur Whit Sterling (Kirk Douglas) et la femme fatale Kathie Moffett (Jane Greer). Même s'il est passé relativement inaperçu au moment de sa sortie, le film a ensuite fait l'objet d'une reconnaissance tardive auprès des cinéastes et des journalistes qui le portèrent aux nues. L'acteur sera à nouveau photographié par Musuraca dans le « western psychologique » de Robert Wise Ciel rouge l'année suivante.

      

    Mitchum Robert (1917-1997)

     

    robertmitchum.jpg

    Robert Mitchum, naît le 6 août 1917 à Bridgeport, dans le Connecticut.

    Très tôt, le jeune Robert doit se débrouiller seul et faire son apprentissage dans la rue, il apprend à s’y battre notamment. A 14 ans, il quitte l’école et part sur les routes. A 16 ans, il est arrêté pour vagabondage, il passe 6 jours dans un pénitencier.

    Durant les années 40, il exerce successivement les activités de conducteur de camion, barman, videur et boxeur où il s’est cassé le nez. Robert Mitchum est même cuisinier, danseur mondain, agent de publicité et garde du corps d’un astrologue de Los Angeles.

    En 1936, il tient de petits rôles dans « The Petrified Forest », « Remember The Day », « Rebound » au Long Beach Civic Theatre et écrit des poèmes et des pièces pour enfants.            

     

    Il composera même un oratorio et des chansons. Le 15 mars 1940, il épouse son amie d’enfance, Dorothy Spencer dont il aura 3 enfants : Jim né en 1941 (fera ses débuts d’acteur en 1958). Le couple s’installe en Californie.

     

    Le jour, Bob travaille aux usines Lockheed, la nuit il apparaît dans de petites productions théâtrales. Il souffre d’insomnie chronique durant cette période et de troubles de la vue. Renvoyé, il trouve un emploi dans une compagnie d’assurances puis commis voyageur (vend des chaussures).

    Chômeur, très déprimé, la chance lui sourit enfin : il rencontre Harry Sherman, producteur de la série « Hopalong Cassidy ». Affirmant savoir monter à cheval, il tombe 3 fois… mais on change de cheval ! Il est engagé.             

     

    Il fait ses débuts au cinéma en 1943 : » Hopalong Cassidy « , de petits westerns, un film avec Laurel et Hardy « Maîtres De Ballet! ». Pour faire vivre sa petite famille, il tourne sans arrêt.

     

    En 1946, il tourne dans 3 films à la fois ! Il gravit les échelons rapidement. En 1945, son interprétation dans « Les Forçats De La Gloire » lui vaut une nomination pour l’Oscar. En 1944, il avait signé un contrat à long terme avec la RKO.

     

    En 1947, il tient ses 3 premiers rôles importants dans « La Vallée De La Peur », « Feux Croisés » et « La Griffe Du Passé » film noir qui préfigure ses rôles à venir.

     

     

     

     

    L'enfer des tropiques

      

    Mitchum devient très vite célèbre à Hollywood pour ses bagarres, ses altercations avec la police et son esprit d’indépendance.              

     

    Aussi anticonformiste dans la vie que dans ses films, l’homme Mitchum et l’acteur se fondent totalement : querelleur, grand buveur, absence totale de préjugés et libéral déclaré.

     

    robertmitchum1.jpg

      

    Fin 1948, c’est « L’affaire de Laurel Canyon » : sans doute un coup monté par les ligues de Décence et ses ennemis. On le trouve en possession de marijuana, il est arrêté et condamné à 60 jours de prison.

    Ce scandale aurait brisé la carrière de plus d’un acteur : ce n’est pas son cas. Alors qu’il est en prison, Selnick vend ses paris à Howard Hughes : Mitchum, dont la cote monte régulièrement, »appartient » entièrement à la RKO. Il obtient, une fois libéré les rôles plus importants.

    En 1952, 3 films lui permettent d’approfondir son personnage : le « héros mitchumien » se définit clairement : « Macao » avec Jane Russell, « Les Indomptables » et « Un Si Doux Visage ».

      

    En 1955, son contrat avec la RKO prend fin, il est enfin libre, contrôle davantage ce qu’il tourne : « Rivière Sans Retour » avec Marilyn Monroe, « La Nuit Du Chasseur » de Laughton, l’un de ses meilleurs rôles. En l955, il crée sa propre maison de production : les DRM Productions.

    La rivière sans retour

    Les années 1955-1957 sont une période clé : « Bandido Caballero » est typique de l’humour désinvolte et destructeur du « gros Bob » et le film « Dieul Seul Le Sait » de John Huston avec Deborah Kerr en bonne soeur et lui en truand en liberté est applaudit pas les critiques et le public.

      

    En 1958, son film le plus personnel : « Thunder Road », dont il est le producteur et l’auteur de l’histoire originale. C’est le portrait d’un aventurier solitaire et désabusé et cynique. En 1959, il produit « L’Aventurier Du Rio Grande » de son ami Robert Parrish qui fixe une fois pour toutes son personnage : Mitchum est le dernier individualiste de cinéma américain. Le mythe commence.

      

      

    En 1960, il tient sans doute l’un de ses plus beaux rôles dans « Celui Par Qui Le Scandale Arrive ». Il a 43 ans, c’est son 61ème film. Alternant alors les comédies, les films de guerre et les westerns, où il manifeste toujours le même humour, la même nonchalance et décontraction.

    LIZ TAYLOR

    Il fait une incursion dans l’univers étrange de Losey avec « Cérémonie Secrète » et s’intègre à celui de David Lean pour « La Fille De Ryan ». Mitchum vieillit mais ne s’assagit pas !           

     

    Avec l’âge, une certaine sérénité se dégage de son personnage, mais il reste subversif ! « La Colère De Dieu » fait de lui un prêtre très particulier ! A partir de 1975, il trouve un second souffle, une seconde jeunesse et devient un mythe vivant…

     

      

     

    Sarah Miles, Robert Mitchum dans La Fille de Ryan

     

    La fille de Rayan

     

      

     

    Il est l’un des derniers « grands » survivants d’Hollywood. « Yakuza » inaugure cette plongée dans le passé : Harry Kilmer recherche les anciennes valeurs dans le Japon moderne. « Adieu Ma Jolie » : film rétro part à la recherche de l’univers policier de Raymond Chandler. Le privé, l’univers noir, le héros ou l’anti-héros solitaire et désabusé, Mitchum garde son aura romantique et ne vieillit pas.

     

    À plus de 70 ans et avec 100 films à son actif, il se cache et garde ses secrets par pudeur et protection en affichant une indifférence radicale envers les films qu’il tourne et son métier.

    Robert Mitchum est décédé le 1er juillet 1997 à Santa Barbara, en Californie suite à un emphysème due à un cancer du poumon.

    Retrouvez son étoile au Walk of Fame au numéro 6200 sur Hollywood Boulevard

    Quelque unes de ces citations :

    « La seule différence entre moi et mes camarades acteurs est que j’ai passé plus de temps en prison »

    « Les films m’ennuient, particulièrement les miens »

    « J’ai toujours la même attitude que j’ai eu quand j’ai commencé. Je n’ai changé rien sauf mes sous-vêtements »

    « Les jeunes acteurs m’aiment. Ils pensent si ce grand snob peut la faire, il y a une chance pour eux »

    robertmitchum2.jpg

    Pour plus d’informations, vistez :

    http://www.cinememorial.com/Acteur_detail.php?id=701

     

    Robert-MITCHUM--jpg 

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It